Dans l'infinité (Aubert)



Au milieu des lits de pierre

J’imaginais chaque vie cachée sous la terre

Chacun porte en lui des milliers d’histoires

Les lendemains on oublie mais elles hantent nos couloirs

 

Elles reviennent comme un éclair

Des visites-surprise qui nous virent à l’envers

Une galaxie d’émotions ensevelies

D’un seul coup de ses mains étrangle notre esprit

 

Endormies dans l'infinité…

 

Plongé dans une absolue beauté

Ou secoué par un ouragan d’obscurité

Le cœur réagit de bonheur ou de rage

Tant de mémoires accrochées à chacune de nos pages

 

Endormies dans l'infinité…

 

Certaines images sans fin nous pourchassent

À travers le temps rien ne les efface

Elles ont marqué notre vie souvent même davantage

Une chose est sûre nul ne les tient en cage

Nul ne les tient en cage

 

Endormies dans l'infinité…

Endormies dans l'infinité…

 

Comme dans les rêves...

Comme, comme dans les rêves...

Comme, comme dans les rêves...

Comme, comme dans les rêves...

Comme dans les rêves...

Les rêves...


Comments